Moteur voiture d'occasion

Choisissez une marque

Tout ce qu’il faut savoir sur la réparation de moteur de voiture

L’entretien du moteur de votre véhicule est une donnée essentielle permettant d’assurer le bon fonctionnement de votre véhicule, ainsi que votre sécurité au volant. Toutefois, dans certains cas, la réparation n’est pas possible et le remplacement du bloc moteur peut être indispensable.

Dans tous les cas, il convient de réaliser le bon diagnostic, de manière à optimiser les coûts. Un diagnostic erroné peut entraîner une mauvaise réparation et augmenter considérablement la facture. Cette publication vise à mieux vous informer sur les différents éléments de votre moteur, afin que vous puissiez agir efficacement lorsque l’intervention d’un professionnel sera nécessaire. Parfois, un simple bruit suspect et inhabituel peut vous aider à détecter le degré de gravité d’une panne !

Quelques mots sur le moteur de voiture

Le moteur d’un véhicule automobile est un composant mécanique essentiel à la motorisation des roues : il permet de créer le mouvement, suite à la combustion du carburant. Il est aussi considéré de manière naturelle comme l’organe principal et central d’un véhicule automobile. Nous distinguons deux grandes familles de moteurs : les moteurs thermiques et électriques. La principale différence réside ici dans le type d’énergie utilisée. Quel que soit le cas, on notera que l’unité de puissance est exprimée en cheval-vapeur, en kilowatt ou en couple.

Dans le cas d’un moteur à énergie thermique, nous aurons besoin d’avoir recours à la combustion d’une énergie comme l’essence ou le gasoil. Pour transformer l’énergie chimique en une énergie mécanique, la présence d’un système de carburation est indispensable. Le moteur électrique est, quant à lui, totalement dépourvu de pistons contrairement à son homologue thermique. Son fonctionnement repose essentiellement sur l’exploitation de la force électromagnétique, permettant la génération du mouvement. Le moteur électrique est ainsi alimenté par des batteries chargées de fournir de l’énergie au moteur. Celui-ci va ensuite transformer l’énergie électrique en énergie mécanique, qui servira à faire avancer le véhicule. Le moteur à aimants permanents, par exemple, offre un bon rendement.

Un moteur thermique ou à explosion fonctionne généralement en quatre étapes, d’où l’appellation de « moteur à quatre temps ». Ces 4 temps sont représentés par l’admission (le mélange air-essence est aspiré), la compression (le mélange air-essence est comprimé), l’explosion et l’échappement (permettant l’éjection des gaz brûlés que l’on retrouve à la sortie du pot d’échappement).

Quels sont les différents composants d’un moteur de véhicule automobile ?

Comme vous pouvez le constater, le bloc moteur est un élément complexe, composé d’une multitude d’éléments dotés de fonctions différentes. Parmi les éléments principaux d’un moteur thermique, on retrouve par exemple :

  • Le filtre à air : on peut le considérer comme le poumon de votre véhicule : si cet élément vient à s’encrasser, l’air circulant dans le moteur sera de moins bonne qualité, et pourra empêcher à terme la combustion du carburant dans de bonnes conditions.
  • Le ressort de soupape : le rôle principal de cet organe mécanique est d’assurer le bon fonctionnement de la soupape, chargée de l’admission et de l’évacuation des gaz. Ainsi, les ressorts permettent de maintenir les soupapes en position fermée par défaut, avant l’entrée en matière de l’arbre à cames et décide du mouvement à imprimer. Un ressort en mauvais état n’est plus en mesure de pousser correctement la soupape vers le haut, ce qui empêche toute compression dans le cylindre.
  • Le volant moteur : il est généralement placé en sortie du moteur, et a plusieurs rôles – notamment celui de transmettre un mouvement de rotation à l’embrayage et la boîte de vitesses. Il convient donc de ne pas le confondre avec le volant directionnel permettant au conducteur d’orienter le véhicule. Le dysfonctionnement de cet élément nécessite le plus souvent son remplacement par un professionnel – il faudra compter aux alentours de 1 000 euros sans la main-d’œuvre.
  • Le bloc moteur ou bloc cylindre : il s’agit du bâti censé accueillir les pistons, lorsque la pièce est usinée. Lors de sa conception, il doit faire l’objet d’une résistance supérieure à la pression des gaz de la combustion. Le bloc moteur peut être la proie de la calamine, constituée par des résidus charbonneux. Cela peut nuire au bon fonctionnement du système. Un traitement sous la forme d’un décalaminage et l’identification des causes originelles (petits trajets en ville, etc.) peut garantir au bloc une plus grande longévité.

Il existe bien évidemment d’autres éléments récurrents pour le fonctionnement du moteur comme l’alternateur, la courroie de distribution, les bougies ou le bloc d’admission.

À quel moment faut-il réparer son moteur ?

Selon la gravité du problème sur un moteur de véhicule automobile, on conseillera soit d’effectuer une réparation ciblée, soit de remplacer intégralement le moteur. Voici les situations pour lesquelles une réparation peut suffire :

  • Le joint de culasse est cassé : ce phénomène arrive lorsque le joint est confronté à une surchauffe. Le liquide de refroidissement atteint une température suffisante pour augmenter la pression et causer la dilatation du métal. Dans ce cas, et si la fuite d’eau ou d’huile se produit vers l’extérieur, on pourra remplacer aisément la culasse et le joint défectueux. Le coût de l’intervention s’établit aux alentours de 600 euros, pour un temps de réparation moyen de 6 heures. Si le moteur est doté d’un fort kilométrage, il peut être utile de se pencher dès maintenant sur l’entretien de cette pièce.
  • Le joint de culasse est défectueux ou le bloc moteur est poreux : si la fuite se fait vers l’intérieur et que l’huile passe dans l’eau, on pourra conseiller soit de remplacer le joint de culasse soit d’utiliser un produit antifuite à diluer dans l’huile. Le remplacement du joint de culasse est généralement estimé à 600 euros pour un temps de travail estimé à 6 heures. Dans certains cas, si le résultat n’est pas satisfaisant, le remplacement du moteur peut s’avérer nécessaire.
  • La culasse est déformée, voire fêlée : si le moteur n’est pas trop vieux sur le plan du kilométrage, une réparation (coûteuse) pourra fonctionner. Si la culasse se brise totalement, il vous faudra compter entre 1 500 et 3 000 euros en frais de réparation pour 6 heures de travail (ceci sans compter le temps passé pour la rectification). Le problème intervient lors de la pression des explosions à l’intérieur du circuit d’eau, ce qui provoque souvent une importante surchauffe. La réparation de la culasse passera ainsi par une mise à l’épreuve et une rectification de celle-ci.
  • Une bielle est coulée : pièce mécanique du moteur régulièrement sollicitée, la bielle est composée d’un anneau relié à un corps métallique, de deux vis et d’un écrou de fixation. Il est donc important qu’elle soit suffisamment lubrifiée pour un fonctionnement optimal. La bielle « coule » lorsqu’il y a surchauffe du moteur et/ou insuffisance de lubrification. Cela aura tendance à faire fondre un coussinet et provoquer des bruits suspects. Dans ce cas, il est impératif de couper le moteur et d’évacuer le véhicule pour entretien.

Quand faut-il remplacer son moteur ?

Vous devez impérativement remplacer le moteur de votre véhicule lorsque des pièces importantes et irréparables font l’objet d’une usure sévère – par exemple, les joints de culasse. Lorsque le moteur est trop usé, et afin d’éviter une casse totale en fonctionnement, on recommandera également son remplacement intégral. Pour des raisons de sécurité, on conseillera toutefois de confier cette opération à un professionnel. Notez que le remplacement du moteur est possible, du moment que vous n’augmentez pas la puissance du véhicule. Dans le cas contraire, une autorisation sera requise. Voici les situations pour lesquelles vous devriez remplacer immédiatement votre moteur :

  • Une bielle vient de perforer le carter (l’enveloppe contenant le lubrifiant) : le moteur s’arrête brutalement et n’est pas réparable. On conseillera donc d’investir dans un moteur complet, même d’occasion, plutôt que de rechercher un vieux bloc en bon état. Comptez en moyenne 2 600 euros pour un moteur à quatre cylindres acheté en ligne.
  • L’arbre à cames est cassé sur un moteur diesel : il est possible de remplacer les pièces, mais cela coûtera souvent plus cher que pour un échange standard ou l’achat d’un moteur d’occasion. Un moteur diesel d’occasion pourra vous coûter entre 600 et 900 euros. Dans le cadre d’un échange standard, il vous en coûtera généralement entre 1 500 et 2 500 euros. Cette fourchette est valable sur la plupart des grandes marques (Renault, Peugeot, Citroën, Ford, etc.). Si le moteur a plus de 100 000 km, l’opération de remplacement des pièces ne sera pas rentable.

Si vous souhaitez savoir comment remplacer le moteur de votre véhicule, sachez que vous aurez à choisir la plupart du temps entre un modèle dit « échange standard » (sorti de l’usine et reconditionné, faisant l’objet d’une garantie) et un moteur d’occasion. Dans le premier cas, un moteur standard est susceptible de coûter entre 1 500 et 2 500 euros. Dans le cas d’un modèle d’occasion, il vous en coûtera entre 600 et 900 euros.

Voici les principales étapes à suivre pour remplacer le moteur de votre véhicule. Ce ne sont là que des indications, il vous sera bien évidemment recommandé de faire effectuer cette opération dans un cadre professionnel :

  • Retirer l’ancien moteur : cette opération en plusieurs étapes vous imposera de retirer le capot, de vidanger le moteur et de retirer le conduit d’air. Vous devrez également ôter de nombreuses pièces telles que le démarreur et l’alternateur. Vous déconnecterez ensuite le câblage électrique (qui diffère sensiblement d’un modèle de véhicule à un autre), puis vous séparerez le moteur de la transmission. Vous dévisserez ensuite les boulons des supports du moteur, avant d’extraire le moteur de son compartiment. L’utilisation d’une nacelle élévatrice pourra s’avérer indispensable.
  • Installer le nouveau moteur, en répétant les opérations ci-dessus : utilisez une chèvre pour faire descendre le moteur dans son compartiment, vissez-le aux supports et reliez-le à la transmission. Plusieurs opérations de connexion seront nécessaires par la suite (comme rétablir la connexion avec le conduit d’air, les tuyaux du liquide de refroidissement, etc.).

Comme nous venons de le voir, le moteur est un ensemble complexe dont le bon fonctionnement est impératif pour vous permettre de rouler dans les meilleures conditions, et le plus longtemps possible. Le remplacement de certaines pièces demeure possible pour les pannes les plus courantes, mais dans bien des cas, le remplacement intégral du moteur sera une nécessité.

SALAVERT
160 route de Pont St Esprit Rond Point Pompadour 84840 LAPALUD
Top